RL 461 01Editorial :Régis PINSON

Photo de couverture : Arthur ZULIAN lors de la  "Sortie relax du 15 février"

Le Véloce gaze au GPL !

Ce carburant est l'essence de notre passion. D'où l'expression «ça gaze», me direz-vous ? Non, pas du tout ! Il faut comprendre par là, Glucides, Protides et Lipides.
Contrairement au jockey ou au motard, le cycliste a deux casquettes car il est aussi le moteur que le pilote alimente en permanence pour cravacher sur sa monture.
Ce qui suit n'est pas une science exacte, d’autant plus que chacun d'entre nous est un modèle unique, mais grosso modo un vélocien montalbanais, qui roule régulièrement, a besoin pour avoir du pétrole d'un minimum de 6o% de glucides, soit 10% de plus qu'un sédentaire, 15% de protides et 25% de lipides. On le voit, l’indispensable fort pourcentage de sucres, qu'ils soient rapides ou lents, nécessaire pour une bonne carburation, oblige à réduire la part des graisses de la ration quotidienne.


Pour éviter les jambes qui ne tournent pas rond, il est donc préférable de taper dans les fruits secs, les bananes et les pâtes de fruit, plutôt que dans le fromage, le jambon et la saucisse lors des arrêts buffet, de se désaltérer avec une boisson de l'effort, et de consommer plus de riz, de pâtes et de pains complets à la maison où à la cantine.
Heureux cycliste du 21e siècle, qui dispose d’un vélo à la pointe de la technologie et qui peut encore en améliorer le rendement s'il utilise une application mobile de gestion des calories pour l'aider à produire un carburant de meilleure qualité.
Du coup, plus besoin de décrasser la machine !