La validité de vos licences FFCT 2020 s’est achevée le dimanche 28 février.

En conséquence, si vous désirez participer aux sorties organisées par club et surtout avoir la couverture d’une assurance liée à ses activités, veuillez rapidement procéder à son renouvellement.

 

RL 474

Editorial : Marc Landreaud

Photo de couverture : « Sortie relax du 19 mars »  Photo de Françoise Fabre

Nota : Roue Libre complet avec les parcours en pj PDF en bas de page  (par un simple clic sur le titre de l'article ou sur "lire la suite" de cette page de l'Edito).

Accès uniquement réservé aux licenciés (ées)  du club préalablement enregistrés (ées) sur notre site.

Année noire, année blanche.
Depuis un an et l’arrivée de la pandémie nous avons basculé dans un monde étrange dont nous n’aurions jamais soupçonné l’existence, et nous pouvons qualifier cette année de NOIRE.
En effet sur le plan sanitaire nous atteignons en France les 100000 morts du Covid, des centaines de milliers d’hospitalisa-tions et de passages en réanimation dus à ce virus, ainsi que de nombreux troubles psychologiques et psychiatriques.
Les effets sur l’enseignement dans le primaire, le secondaire et à l’université sont terribles et auront des conséquences graves pour les jeunes dans les années à venir.
La situation économique du pays est catastrophique, avec un endettement énorme pour pallier aux difficultés des entreprises, des commerces, du monde de la culture, avec à la clé faillites et dépôts de bilans en cascades dans les mois à venir ; des secteurs culturel et sportif sinistrés : cinémas, musées, salles de concert, discothèques, salles de sports fermés pendant des mois.


Pourquoi dans ces conditions ai-je parlé dans le titre d’année blanche ? eh bien car beaucoup de petits commerces, des restau-rants et bars ont été obligés de tourner au ralenti ou de fermer, accusant des pertes de recettes très importantes, donc pour eux l’année aura été à la fois noire et blanche.
Durant ces longs mois nous aurons cependant enrichi notre vocabulaire avec des termes inusités ou inconnus : coronavirus, spikes, pangolin, variants, confinement, attestations dérogatoires, gestes barrières, télétravail, couvre-feu, comorbidité, distance de sécurité, présentiel et distanciel, jauge, ARN messager, vaccino-dromes, etc..
Espérons que les mois à venir nous permettront de sortir de ce duo infernal en N et B (curieusement toutes les deux sont « couleurs » du deuil !) et de retrouver de la couleur dans nos vies.